Entre nature et modernité, ici en Amazonie, les jeunes sont à la croisée des chemins,
L'Amazonie et ses fleuves principales voies de communication
Le héron coiffé poursuit-il la spatule rosée ?
Le hoazin huppé, hôte remarquable du Manu
Ici, tout prend un autre rythme
Le coq-de-roche, considéré comme l'oiseau national du Pérou
Le papillon hibou (Memnon aligo)
Magnifique peroquet bleu et jaune (Ara araraun)
Retour aux origines du monde ?

Extension Amazonie péruvienne

Cercle-Perou-01

Extension en Amazonie – Tonalité Dynamique – 6 jours

Cette extension en Amazonie permet de découvrir une des régions présentant la plus grande biodiversité au monde et de partager le quotidien de ses habitants.

Le Parc national du Manu, inscrit au patrimoine mondial, est la plus grande aire naturelle protégée du Pérou : 1 000 espèces d’oiseaux, 200 mammifères différents tels que singes, jaguars, ocelots et ours andins, 1 200 espèces de papillons et une flore exceptionnelle peuplent cet espace grand comme la moitié de la Suisse. Le guide arakbut accueille les voyageurs et les accompagne sur son territoire pour dévoiler le mode de vie et l’environnement de sa communauté.

Il n’est pas donné à tout le monde de partager quelques jours de la vie amazonienne, c’est l’expérience que proposent les habitants de cette forêt légendaire.

 

Détail du voyage

La selva, une expérience intense, éveil des sens et exubérance de la nature

Cette extension peut être ajoutée aux circuits péruviens ou faire partie d’un voyage sur mesure.

Extension Amazonie - Manu péruvien

J1 – CUSCO / AMAZONIE

Trajet en minibus avec haltes régulières en passant par le bosque nublado. Possibilité d’observer de nombreux oiseaux dont des colibris, aigles, vautours, des singes et le coq de roche — rupicola peruviana —, emblème national péruvien. Balade d’une heure permettant une première approche de la flore amazonienne en arrivant dans la réserve du Manu. Inscrit comme Patrimoine naturel de l’humanité et décrété réserve mondiale de biosphère par l’UNESCO, le parc est un véritable paradis du monde vivant. Logement en hôtel.

J2 – AMAZONIE

Voyage en pirogue durant deux heures jusqu’à une communauté amarakaeri. Hébergement en auberge villageoise, confort simple. Observation de la faune et de la flore vivant sur les berges du rio Madre de dios, dont les eaux forment le Madeira, affluent de l’ Amazone. Présence notable d’une falaise de nids de perroquets et du hoazin huppé — opisthocomus hoazin —, oiseau le plus ancien encore existant (18 millions d’années). Après-midi de rencontre avec les habitants.

J3 – AMAZONIE

Journée en pirogue et pêche traditionnelle (cane ; filet ; arc et flèche) sur le rio Madre de dios. Déjeuner à base de poissons sur une plage de la rivière, puis repos dans les eaux chaudes et translucides d’une source. En soirée, fogata au bord d’un ruisseau. Échanges conviviaux autour du feu…

J4 – AMAZONIE

Journée de découverte de la faune et de la flore avec notre guide arakbut. Marche d’une demi-journée en forêt Amazonienne.

J5 – AMAZONIE / CUSCO

Pirogue jusqu’au port puis retour vers Cusco en remontant de la selva amazonienne vers la sierra andine. Observation du massif montagneux qui plonge majestueusement dans la vallée.

J6 – CUSCO

Journée de repos avec hébergement dans notre hôtel.

Date et tarif du voyage, vol inclus

Période et tarif de l’extension

Période et tarif du voyage, vols inclus

Extension Amazonie péruvienne – 6 jours

DATES - PRIX (PAR PERS.) *
D'avril à novembre à partir de 1500€

*Prix fixés pour des groupes de six voyageurs maximum.

Préparer son voyage

Esprit du voyage

Un voyage fondé sur le respect des populations locales qui vous accueillent comme des amis

Ce voyage se veut avant tout invitation à une rencontre ancrée dans la réalité quotidienne, à l’échange, à la découverte de l’autre… et de soi, au-delà des clichés. Cette immersion dans une autre culture, d’autres modes de vie, le temps passé ensemble permet de mieux ressentir les différentes facettes d’un pays multiculturel, de son histoire, de ses paysages, de ses usages. Pour vivre pleinement un tel séjour, les voyageurs doivent donc adhérer sans réserve à la philosophie de Culture Contact qui a pour base respect, attention et tolérance, en toute convivialité.

Tout a été mis en œuvre — nombre restreint des groupes, guide bilingue, rythme et activités — pour que le voyageur puisse s’imprégner des lieux visités et partager des moments de vie avec les gens du pays. Chaque rencontre est unique et directement liée aux personnes en présence et à leur envie de partager ; la réussite du voyage implique donc une démarche personnelle fondée sur une saine curiosité et une ouverture envers ses hôtes.

C’est à cette condition que chaque voyageur pourra découvrir en profondeur, avec des yeux de Péruvien, la culture vivante ainsi que le patrimoine historique et naturel des lieux visités.

 

Informations pratiques

Décalage horaire :

  • 6/7 heures

Conditions d’entrée et de sortie du territoire :

  • pas de visa nécessaire
  • passeport valable 6 mois après la date de sortie

Santé :

  • Absence de vaccination obligatoire.
  • Consulter un centre médical de Conseils aux Voyageurs avant le départ

Argent :

  • Monnaie : nouveau sol (1 euro vaut environ 3,5 soles)
  • Euro changeable dans de nombreuses banques

Vêtements :

Prévoir des vêtements chauds pour les soirées sur le Titicaca et au niveau du cañon de Colca (3 800 m) et à Cuzco, et un chapeau pour se protéger du soleil en journée.

Électricité :

Le courant marche en 220 V, et souvent avec des fiches plates. Un adaptateur est souvent nécessaire.

Fiche pays : petite esquisse du Pérou

Géographie

Cet État d’Amérique du Sud, limité par le Pacifique à l’ouest, l’Équateur et la Colombie au nord, le Brésil à l’est, le Chili et la Bolivie au sud, présente une diversité géographique et climatique qui peut se décomposer en trois zones distinctes :

  • la Costa, bande côtière où vit 40 % de la population, avec Lima.
  • la Sierra, zone andine avec notamment Cuzco et le lac Titicaca, peuplée d’indigenas (« indiens » est très mal perçu par les intéressés)
  • la Selva, ou bassin amazonien, qui représente plus de 60 % de la superficie du pays, avec 6 % de la population

Repères

  • Population : 30 millions
  • Capitale : Lima
  • Superficie : 1 285 000 km2
  • Densité : 21 hab/km2
  • Espérance de vie : 70 ans
  • PIB : 48e rang sur 196
  • Langue : espagnol – quechua – aymara
  • Religion : catholique
  • Population : 45 % d’amérindiens, 37 % de métis, 15 % de blancs et 3 % de noirs, japonais et chinois

Climat

Au niveau de la Sierra, le climat varie essentiellement en fonction de l’altitude : plus on monte, plus il fait froid !

Les zones centrales andines présentent une grande variation de température entre le jour et la nuit. Au niveau du lac Titicaca, il est nécessaire de porter un chapeau durant le jour pour se protéger des morsures du soleil…et d’avoir un bonnet à portée de main dès qu’il se couche. On distingue une saison sèche et une saison humide. Au niveau de Cuzco et Puno, celle-ci commence mi-décembre pour s’achever mi-mars. Néanmoins, les fêtes de la Virgen de la Candelaria se déroulent durant cette période à Puno, les pluies ne semblent pas déranger les milliers de personnes qui se pressent dans les rues nuit et jour… donc, pas de mousson et de déluges en perspective !

Histoire

  • – 20 000 : premières traces de peuplement datées dans la vallée d'Ayacucho
  • – 1000 à + 1400 : succession et chevauchement de cultures prestigieuses (Chavin, Moche, Nazca, Wari, Tihuanaco, Chimu)
  • 1400-1500 : règne de l’Empire inca, qui s’est étendu de la Colombie au Chili, depuis sa capitale Cuzco
  • 1532 : Pizarro capture l’Inca Atahualpa, qui sera assassiné l’année suivante
  • 1536 : L’Inca Manco assiège les Espagnols à Cuzco
  • 1572 : Tupac Amarú, fils de Manco, est exécuté à Cuzco
  • 1821 : proclamation de l’indépendance
  • 1879 : début de la guerre du Pacifique entre le Pérou, le Chili et la Bolivie. Perte du sud du pays, qui devient possession chilienne
  • 1941 : guerre avec l’Équateur, qui perdra une partie de son territoire au profit du Pérou
  • 1982 : développement du mouvement du Sentier Lumineux. Cette guérilla tuera 70 000 personnes, principalement des indiens pris dans ce mouvement maoïste. Les chefs arrêtés, la guérilla s’éteindra avec l’aide des populations autochtones
  • 1990 : après une chute vertigineuse de l’économie dans les années 80, des mesures draconiennes sont établies pour remonter celle-ci sans pour autant réduire les inégalités sociales
  • 1995 : Alberto Fujimori, élu une première fois en 1990, est réélu président
  • 1998 : traité de paix entre le Pérou et l’Équateur
  • 2000 : destitution d’Alberto Fujimori, qui se réfugie au Japon, mettant fin à un pouvoir corrompu et autoritaire. Élection d’un économiste centriste formé aux États-Unis plutôt populaire en raison de ses origines indigènes : Alejandro Toledo
  • 2006 : élection de Alan García au second tour avec 52,5 % des voix, contre Ollanta Humala en tête avec 30 % des suffrages au premier tour
  • 2010 : Mario Vargas Llosa prix Nobel de littérature
  • 2011 : élection d’Ollanta Humala, président d’origine quechua, centre gauche, contre la fille de Fujimori
  • 2016 : élection de Pedro Pablo Kuczynski dit PPK, centre droit, avec 50,12 % des suffrages

Réunion préparatoire

Un mois avant le départ, nous proposons à tous les voyageurs d’un même groupe une réunion de préparation au voyage.

Il s’agit d’une réunion téléphonique, gratuite, à laquelle les différentes personnes participent grâce à un code transmis au préalable.

Cette réunion se déroule en deux temps, un temps d’information suivi d’un temps d’échange où les voyageurs peuvent poser leur questions et interagir entre eux. C’est une première prise de contact entre les membres du groupe et cela permet d’assurer une information homogène et complète.

Projets solidaires au Pérou

L’itinéraire du circuit a été conçu autour d’une répartition des bénéfices qui nous a semblé la plus solidaire possible. De plus, nous travaillons à un juste prix. Nous laissons les communautés face à leurs responsabilités, tout en les informant des désirs des voyageurs arrivant par Culture Contact. Nous travaillons ensemble, sans paternalisme, sans concession, d’une manière professionnelle et concertée.
Parallèlement, 100 € par voyageur va alimenter un « fond solidaire », géré par les structures péruviennes.

En 2005, trois projets ont été identifiés

Un tiers de ce montant a été affecté à chacun d’eux durant 4 années. L’argent a été perçu à la fin de chaque année calendaire.

Communauté de San Juan – projet 1

Celle-ci est composée de 40 familles vivant à 3 500 mètres, dans des conditions précaires. Lors de notre visite en juin 2005, nous avons rencontré le président, en lui expliquant que San Juan pouvait, via les voyageurs de notre association, financer un projet de développement communautaire. Nous avons reçu la réponse en novembre, et validé le choix communautaire d’implanter quatre systèmes d’aspersion pour les champs afin de freiner l’érosion de la terre.

Ce projet, chiffré à 778 nouveaux sols, a permit l’achat de quatre modules (tuyaux, socle et asperseur). Chacun d’entre eux a été partagé entre huit familles, chacune creusant un puits pour réceptionner l’eau dans la partie haute de son champ afin de la distribuer gravitairement par aspersion.

Suite à la réussite de ce projet, les habitants de San Juan ont décidé, en 2008, de diversifier leurs productions. Afin d’augmenter les revenus des habitants, il a été décidé que le financement en 2008 (500 usd) serait affecté à l’achat de plants d’abricotiers et de glaïeuls ; les fruits et fleurs de ces végétaux ayant une forte valeur sur les marchés locaux. Une formation a été dispensée par un ingénieur agricole afin de former les habitants à ces cultures, jusqu’alors inconnues au sein de la communauté.

En 2009, il a été financé l’achat de cochons d’Inde ainsi que la formation à l’élevage par un technicien. Ainsi, les activités et revenus de cette communauté se sont diversifiés.

École rurale de Huayoccari – projet 2

Située dans la vallée, cette école a développé une méthode pédagogique originale, le système agroécologique scolaire. Élevage de cochons d’Inde, poulets, culture de plantes forestières et de céréales, le tout avec minéralisation de matière organique sur lits de lombrics ! Une visualisation aisée du cycle biologique permet une approche pédagogique transversale et un travail axé sur la nutrition et la reforestation.

La réactivation de ce procédé par l’achat de nouvelles espèces végétales et animales, ainsi que diverses constructions annexes établissent le budget 2006 à 440 nouveaux sols.

En 2008, 500 usd seront affectés au SAS de l’école rurale de Huayoccari.

En 2009, de nombreux achats ont été réalisés, notamment le financement d’une bibliothèque.

Amantani – projet 3

Culture Contact travaille au bord du lac Titicaca avec une organisation non gouvernementale péruvienne, gérée par une équipe de huit personnes qui comprend quatre techniciens locaux et quatre administratifs.
Cette ONG poursuit quatre objectifs :

  • l’étude de l’écosystème de la région péruvienne du lac Titicaca
  • la formation des communautés le souhaitant au tourisme rural écologique
  • la promotion de ce type d’activité
  • la réalisation de microcrédits avec les communautés qui désirent travailler dans cette direction.

Sur demande de la communauté et proposition de l’ONG, la somme que Culture Contact verse est affectée à la formation au tourisme rural écologique de la communauté de l’île d’Amantani au sein de laquelle les voyageurs sont accueillis durant 24 heures.

En 2007, une autre communauté est venue assister aux formations, et un écotourisme communautaire désormais encadré voit le jour sur l’île d’Amantani. Actuellement, l’un des uniques exemples de tourisme équitable sur cette île correspond au partenariat entre cette communauté et Culture Contact. Espérons, qu’à l’instar de la formation, cet exemple fasse également école, et que désormais les habitants aient une digne rémunération en retour des services proposés.

En 2008 et 2009, 500 et 2 000 usd ont été successivement affecté à ces formations au tourisme rural écologique.

2010 : Un nouveau projet est financé.

Budget alloué par Culture Contact en 2010 : 4 500 €

Le 28 octobre 2009 l’association Riqchari Warmi (« Femmes réveillez-vous ! » en quechua) est née. La présidente est Irma Machaca, vendeuse ambulante, assistée de quatre membres du bureau. Lors de cette Assemblée Générale Constitutive, les femmes – pour beaucoup mères célibataires – ont montré leur intérêt pour une augmentation de leurs revenus via la confection et la vente de tissus traditionnels andins. Leur village, situé au cœur de la vallée sacrée des Incas et à proximité de Cusco, semble présenter une disposition géographique favorable pour les débouchés commerciaux. Par ailleurs, les contacts de Culture Contact avec nos partenaires travaillant déjà au niveau de ce commerce d’une manière équitable nous incitent à penser que ce projet est viable.

Le tout reste à faire, à savoir la formation, l’achat des métiers et des fournitures, le local, la location éventuelle d’emplacements sur des marchés… N’oublions pas que ces tissus devront être adaptés à la demande. La volonté et le temps disponible ne suffiront pas. À cet effet, le choix du formateur expérimenté sera donc primordial.

2011 : Riqchari Warmi continue et d’autres financements au niveau du lac Titicaca

Budget alloué par Culture Contact en 2011 : 7 700 €.

L’association Riqchari Warmi s’est donnée de nouveaux objectifs en terme de quantité et de qualité de production. Cette année est aussi celle des premières commercialisations éloignées du berceau de l’association. Bref, l’ébauche d’une professionnalisation de l’association d’artisanes, indispensable à sa pérennisation. Rappelons que plusieurs dizaines de familles, et souvent des mères célibataires, trouvent un complément de revenus loin d’être négligeable grâce à cette activité.

Par ailleurs, deux autres projets de formation ont été réalisés – ou sont en passe de l’être – au niveau du lac Titicaca, Culture Contact finance également la réalisation d’un embarcadère au niveau d’une communauté de la zone. Un bureau d’étude a été sollicité pour cet ouvrage, les habitants fournissant pierres et main d’œuvre.

2012/2013 : Riqchari Warmi devient autonome, eau et assainissement sur le lac Titicaca

Budget alloué par Culture Contact sur cette période : 13 800 €.

Au niveau du lac Titicaca : l’embarcadère ayant été inauguré – en présence d’un groupe de Culture Contact ! – sur la péninsule de Capachica, les projets s’orientent désormais vers l’île d’Amantani.

En structuration, divers projets concernant eau douce et traitement d’eau usée. En effet, la municipalité a décidé d’utiliser l’eau du lac avec stockage en point haut de l’île (pompage et stockage collectif). Parallèlement, la possibilité d’amélioration du système de chauffage solaire pour douches nous est offerte, avec un système de traitement des eaux usées en sortie des maisons.

L’association Ricqchariy Warmi vole de ses propres ailes, ou presque. Culture Contact s’est engagé à payer le loyer du local jusqu’en 2015, rien de plus. Le groupe de femmes semble désormais bien organisé avec légalisation, compte bancaire, reconnaissance institutionnelle…

2014 : L’expérience précédente nous permet de développer un projet similaire à quelques encablures, sur les rives du lac Titiaca

Il a été décidé de financer en 2015 un embarcadère (13 773 soles dont apport Culture Contact : 8 733 soles)
Le reliquat sera utilisé pour la location de l’atelier de Ricqchariy Warmi, ainsi qu’à la formation de jeunes guides péruviens sans emploi à un tourisme éthique et de rencontre. Le projet est actuellement en cours d’élaboration.

2015/2016 : Les nombreux voyages réalisés génèrent désormais des fonds importants : 17 400 €

Sont mis en place les projets suivants, avec sommes versées fin 2015 / début 2016 :

  • Association Ricqchariy Warmi, location local : 5 250 soles
  • École de Huayoccari, jardin écologique et trousses santé : 2 630 soles
  • Pasantia, voyage de familiarisation des familles péruvienne : 6 020 soles
  • Formation jeunes guides, étude universitaire, linguistique et présence terrain : 5 850 soles
  • Appui achat moteur communauté bolivienne : 8 000 soles
  • Formation en gastronomie, communauté lac Titicaca, péninsule de Capachica : 5 076 soles
  • Construction de cuisines écologiques, communauté lac Titicaca, île de Taquille : 6 845 soles
  • Construction de deux serres, communautés lac Titicaca, île d’Amantani : 9 355 soles

D’autres projets sont à venir courant 2016, notamment, la consolidation d’un embarcadère existant (lac Titicaca), le financement sur deux ans d’études de la langue française pour une étudiante en tourisme, et la lutte contre une maladie des arbres fruitiers affectant les cultures de la Vallée sacrée, ceci en collaboration avec une municipalité.
Également, à moyen terme, le cofinancement d’un système d’adduction d’eau douce au niveau d’habitats dispersés du lac Titicaca. Projet à visualiser in situ fin 2016, au vu de son montant : 16 000 €.
Comme on peut aisément le constater, les besoins ne manquent pas tout au long du parcours touristique, l’essentiel étant que les personnes sur place s’impliquent fortement dans les projets, en les initiant et en les gérant. En tant que financeur, Culture Contact n’a qu’à valider ces choix, puis à vérifier la bonne utilisation des fonds. Ni plus, ni moins.

Vous aimerez…

  • La faune, la flore, l’ambiance…
  • Le guide natif en osmose avec son environnement
  • La complémentarité avec la zone andine
  • La route à couper le souffle entre Cusco et Amazonie

Nos engagements

  • Le conseil personnalisé d’un spécialiste de l’Amérique du Sud pour préparer votre voyage
  • L’accompagnement d’un guide local francophone qui vous accueille à l’aéroport et restera à vos côtés jusqu’à la fin du voyage
  • Des groupes de six personnes maximum, une logistique rodée et un rythme propice à la rencontre
  • Des partenariats forts et pérennes basés sur les initiatives locales dans le cadre d’un commerce équitable

Pour un voyage sur mesure

Picto-SurMesure-01 Nous contacter contact-mail
ou demander
à être rappelés
rappel-l
En savoir plus  

Nos autres circuits au Pérou

Paroles et photos de voyageurs

Diaporama des voyageurs - Amérique du Sud, des Caraïbes à la Patagonie

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Partager sur Google+